Banc public

Diffusion :
Samedi et dimanche 16 h 00
Rediffusions :
Jeudi et vendredi 11 h
Durée :
60 minutes

Du 8 juin au 10 septembre

15 novembre 2016

Émission 33

Épisode Complet

Chanter pour mieux communiquer, être vieux et rester jeune, Jean-Noé Landry gardien de la démocratie

Guylaine rencontre le rappeur Dramatik. Sur le banc, il explique comment le rap lui a permis de briser l'isolement et de parler sans bégayer. Yvette Drapeau a 80 ans et elle a couru son premier marathon à Québec, en 2016. Accompagnée de sa fille Brigitte, pour qui elle est un modèle, Yvette raconte à Guylaine ce qui la fait encore courir. Guylaine discute du développement de la démocratie avec Jean-Noé Landry. Ses missions auprès des citoyens et des institutions politiques l'ont mené dans plusieurs pays.

Les segments

15 novembre 2016

Chanter pour mieux communiquer »

Pourquoi des personnes bègues, comme le rapeur Dramatik, peuvent-elles chanter ou raper sans bégayer? Quel est l'impact du chant sur la parole? L'orthophoniste Ingrid Verduyckt s'intéresse à cette question et nous explique qu'il y aurait un lien entre le chant, le rythme, l'ouie et la parole. Dans le reportage, vous verrez à l'oeuvre la chorale « Le Choeur de l'aphasie » où les chanteurs retrouvent leurs mots et s'expriment par la parole grâce au chant.

15 novembre 2016

Être vieux mais rester jeune »

Yvette a couru son premier marathon à 80 ans et Germaine a fait son premier saut en parachute en 2009 à l'âge de 79 ans. Se lancer des défis, vivre de nouvelles expériences, faire de l'exercice… est-ce le secret de la longévité? Qu'est-ce qui fait qu'on peut rester jeune dans son corps et dans sa tête le plus longtemps possible? Les cas de personnes d'un grand âge toujours très actives frappent l'imaginaire et sont une source d'inspiration.

15 novembre 2016

Le gardien de la démocratie »

Jean-Noé Landry travaille au développement de la démocratie dans le monde. Ses missions l'ont mené dans les Balkans, en Russie, en Afghanistan, en Cisjordanie, en Ukraine ou au Kenya pour superviser des élections ou travailler avec la société civile et les institutions politiques. Pour Jean-Noé, la liberté passe aussi par l'accès à l'information (bases de données ouvertes) et l'engagement des citoyens.